Nouvelles

Mme Julie Bourdon inaugure le parc Edmond-Leduc en l’honneur de l’ancien conseiller municipal

La Ville de Granby, représentée par sa mairesse, Mme Julie Bourdon, inaugure aujourd’hui le parc Edmond-Leduc. On peut déjà retrouver une enseigne portant le nom de l’ancien conseiller municipal décédé le 23 janvier 2010 à l’âge de 81 ans à l’entrée du parc, près du boulevard Leclerc.

Rappelons les grandes lignes de ce qu’a accompli M. Leduc tout au long de sa vie. Il a enseigné plus de 30 ans à l’école des Arts et métiers, et dans les écoles secondaires Sacré-Cœur et J.-H.-Leclerc, de 1952 à 1988. Il était un pédagogue aimé de ses élèves. Chanteur pendant presque toute sa vie avec les Petits chanteurs de Granby et la Chorale Notre-Dame, ce père d’une famille nombreuse (il a eu 11 enfants avec Mme Aline Côté, son épouse) a marqué les esprits à Granby.

« Granby a pu compter sur la grande implication de M. Edmond Leduc au sein de la communauté. Il avait sa ville à cœur et s’est investi sur plusieurs plans afin d’améliorer la vie des citoyennes et des citoyens. C’est un grand homme de chez nous qui mérite une place dans la mémoire de la population », a déclaré Mme Julie Bourdon.

Choisir l’implication plutôt que l’ambition
Conseiller municipal dans le district 4 de l’époque (nommé aujourd’hui district 2) durant 14 ans, où il a toujours vécu, il a œuvré sous les administrations Trépanier et Girard. Élu en 1979 lors d’une élection partielle, il remportera par la suite celles de 1981, 1985 et 1989. Au cours de ses mandats, il s’est impliqué dans de nombreux dossiers, notamment la sécurité publique, les parcs, les travaux publics, la bibliothèque, le Palace, les usines de filtration, et son principal cheval de bataille, l’environnement.

Son implication lui a d’ailleurs valu une invitation à Paris, pour animer un panel sur le crime organisé en milieu urbain en tant que représentant du Canada. Il a aussi représenté le maire de Granby à un forum de la Fédération internationale des maires sur l’espace réservé aux enfants, et siégé comme membre exécutif de la Fédération canadienne des municipalités pendant neuf ans.

« Que ce soit par son implication dans l’aménagement du Centre d’interprétation de la nature ou dans la mise en place de services et d’infrastructures améliorant la qualité de vie des gens, l’héritage de M. Leduc est toujours présent dans le paysage granbyen. Il était important pour le comité de toponymie de la Ville de pouvoir honorer son engagement », a ajouté Mme Denyse Tremblay, conseillère municipale et membre du comité.

Notons que cette volonté de s’impliquer pour le bien commun attirait l’attention, et qu’il aurait pu gravir des échelons et poursuivre une grande carrière à l’extérieur de sa ville, mais qu’il a toujours choisi de demeurer chez lui et d’y donner le meilleur de lui-même. Il ne recherchait pas les privilèges du pouvoir et préférait déployer son énergie pour défendre ses convictions profondes. « M. Leduc est un exemple d’intégrité et de dévouement. Des gens de sa trempe inspirent les autres et ont un impact réel et durable sur une société », souligne Mme Catherine Baudin, conseillère du district 10, où se trouve le parc Edmond-Leduc.