Approbation de l'entente de reconnaissance pour la création de la réserve naturelle de Granby

Afin de protéger des milieux naturels de grande qualité sur son territoire, la Ville de Granby a entrepris des démarches afin de créer une réserve naturelle pour deux secteurs, soit le lac sur la Montagne et les boisés Miner. 

Une première demande de reconnaissance de la réserve naturelle avait été adressée au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) en janvier 2016. Le MELCC avait alors mis en attente l’ensemble des demandes qui lui avaient été adressées afin de procéder à une grande révision du cadre réglementaire entourant la création d’une réserve naturelle. Ce n’est qu’en juin 2018 que le Ministère a statué sur de nouvelles exigences et que le dossier a pu reprendre son cours. 

« Nous avons dû procéder à une révision entière du dossier à la lumière des nouveaux critères », explique le maire de Granby, Pascal Bonin.  « Cela nous a permis toutefois d’intégrer la création d’un nouvel étang à chauve-souris dans le parc des Boisés-Miner, une première au Québec. » « D’ailleurs, l’ensemble des démarches entreprises font partie de notre planification stratégique visant à faire de Granby une ville plus verte plus jamais », précise Pascal Bonin, maire de Granby.
 
La réserve naturelle de Granby engloberait deux secteurs, soit le lac sur la Montagne, d’une superficie de 148,2 hectares, et les boisés Miner d’une superficie de 124,4 hectares. « Le lac sur la Montagne représente l’une des deux sources d’alimentation en eau de la Ville de Granby », ajoute Catherine Baudin, conseillère municipale responsable du dossier environnement à la Ville de Granby. « Ce lac fournit 7 % de la quantité totale d’eau traitée à la Centrale de traitement d’eau. Quant aux boisés Miner, ils représentent une oasis de fraîcheur et un site de randonnée fort apprécié situé à quelques minutes de marche du centre-ville. »
 
La création d’une réserve naturelle permettra de protéger à perpétuité les secteurs du lac sur la Montagne et des boisés Miner. De plus, cette démarche assurera la protection et le maintien de l’affectation de ces propriétés à des fins de conservation, tel que le prévoit l’article 57 de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel.

« Ces deux secteurs confèrent un caractère authentique et unique à notre ville », conclut Pascal Bonin. « Nous nous devons d’assurer la sauvegarde de ces écosystèmes d’une grande richesse, de ces paysages et des espèces animales et végétales qui s’y retrouvent. »

Les étapes pour la création de la réserve naturelle de Granby devraient être complétées d’ici la fin de l’année 2019.