L'activité Les Couloirs de la violence amoureuse

Dans le cadre de sa politique d’égalité, la Ville de Granby offre à l’ensemble de ses citoyens et de ses citoyennes la possibilité de participer à l’activité Les Couloirs de la violence amoureuse, le samedi 18 janvier 2020, de 13 h à 16 h 30, au centre Jean-Paul-Régimbal. La visite est d'une durée de 45 minutes.

Cet outil de prévention novateur Les Couloirs de la violence amoureuse vise à conscientiser et à sensibiliser les visiteurs et les visiteuses à l’importance des relations amoureuses égalitaires et sans violence. Le but ultime est de prévenir et de diminuer les cas de violence conjugale.

À travers un labyrinthe mesurant 12 mètres sur 8 mètres, les personnes participantes seront témoins de l’évolution de la vie amoureuse d’un jeune couple. Grâce à un univers multimédia interactif où se côtoient vidéos, effets spéciaux et reconstitutions de décors, les participantes et les participants vivront les premiers signes de la violence amoureuse, son cycle, son évolution, les conséquences possibles de cette violence et les façons de s’en sortir. 

Les personnes qui visitent le labyrinthe seront accompagnées par des animateurs et des animatrices provenant du milieu communautaire ainsi que du réseau de la santé et des services sociaux de Granby. Ces animateurs et ces animatrices auront pour rôle de susciter la réflexion, de briser les tabous et de répondre aux questions des personnes participantes. L’organisation compte également comme partenaire le Service de police de la Ville de Granby.

L’activité Les Couloirs de la violence amoureuse a d’abord été offerte aux élèves de 4e et 5e secondaire de la région cet automne. Ce sont plus de 1 000 adolescents et adolescentes qui ont vécu l’expérience. L’invitation s’adresse maintenant aux parents d’adolescents et d’adolescentes, aux intervenants jeunesse ainsi qu’à toute la population intéressée par la notion d’égalité entre les femmes et les hommes.

L’activité est présentée en collaboration avec la Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes en Haute-Yamaska.